BIENTôT UN BUS à HAUT NIVEAU DE SERVICE POUR LE NORD DU CANTON

Cette nouvelle liaison permettra d’absorber une partie du trafic frontalier en provenance du Pays de Gex. Une piste cyclable bidirectionnelle sera aussi aménagée.

D’ici à la fin de la décennie, l’offre en transports publics du nord du canton va drastiquement changer. Les communes de Vernier et Meyrin seront bientôt dotées d’un système de bus à haut niveau de service, ou BHNS (lire l’encadré) reliant la gare Cornavin à l’Hôpital de La Tour.

Pour les deux communes, cela doit constituer un pas en avant majeur vers la réduction du nombre de transports individuels motorisés circulant sur leur territoire. L’augmentation de l’offre prévue est d’environ 25%, grâce à la capacité augmentée des nouveaux véhicules. Les cadences, elles, ne devraient pas changer par rapport au rythme actuel: aux heures de pointe, un bus toutes les trois ou quatre minutes entre la gare Cornavin et Vernier École, et un toutes les sept ou huit minutes entre Vernier École et l’Hôpital de La Tour.

Afin de garantir une cadence efficace, le BHNS disposera de voies de circulation en site propre. La largeur minimale prévue pour cette voie est de 3,65 mètres. Partout où les bus passeront, il est aussi prévu de réaménager les alentours de la route: une piste cyclable bidirectionnelle de 4 mètres de large, ainsi que des espaces verts des deux côtés des axes en question.

Craintes à Vernier

Ces aménagements seront en partie pris en charge par le Canton. Mais les communes traversées par le BHNS devront participer à leur financement. Ainsi, le 5 mars dernier, les autorités verniolanes ont demandé au Conseil municipal de débloquer un crédit de 14,905 millions de francs.

La proposition n’a pas enthousiasmé les rangs de la droite. En cause: l’absence d’une étude d’impact sur ces aménagements. «L’objectif est louable. Mais nous allons trop vite. Débattre à peine 2 h 15 en commission pour un projet qui va avoir un impact sur notre commune sur une dizaine d’années, c’est du travail bâclé», dénonce l’élu du Centre Yves Magnin. 

Les rangs de l’opposition ainsi que le PLR craignent un fiasco comme celui de la ligne BHNS 60, reliant Gex à Cornavin. Selon eux, cette dernière serait une «catastrophe» à cause des nombreux bouchons dans lesquels le bus se trouve régulièrement coincé.

Face à ces critiques, le conseiller administratif Mathias Buschbeck bondit. «Quand j’entends que le BHNS va renforcer les bouchons, c’est insupportable! Il s’agit d’une occasion de décongestionner la route de Peney, pour permettre aux transports professionnels de circuler avec plus de fluidité.» Au final, le projet du Conseil administratif a été accepté par 20 oui, 12 non et une abstention.

Interrogations à Meyrin

De son côté, le 27 février dernier, le Conseil municipal de Meyrin s’est prononcé sur un crédit de réalisation de 6,496 millions de francs pour les travaux d’aménagements routiers et de l’espace public situés sur son territoire. Là aussi, quelques remarques ont fusé.

Certes, la plupart des partis saluent les améliorations prévues en termes de mobilité douce (pistes cyclables et zones piétonnes) et d’arborisation. «Il est prévu de planter pas moins de 648 arbres sur l’ensemble du trajet», relève le Vert Maurice Amato.

Mais le même élu et bien d’autres s’inquiètent de la fréquence du BHNS aux heures de pointe, qui ne serait pas à même d’assurer un délestage efficace avec le tram 18. Par ailleurs, «le temps de parcours depuis le centre-ville n’est pas concurrentiel pour Meyrin face aux lignes existantes», relève le PLR Antoine Frehner. L’UDC Martin Trippel a fait le calcul, «treize minutes de plus, soit 60% de temps en plus par rapport au tram 18 pour rejoindre la gare Cornavin depuis l’Hôpital de La Tour».

Le PLR a également souligné qu’à peine la moitié du tronçon sera en site propre, de quoi ralentir la progression du BHNS sur le reste de son parcours, notamment en ville de Genève. Malgré tout, le crédit a été accepté à l’unanimité.

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, un condensé des grands titres qui font l'actualité.

2024-07-09T03:29:21Z dg43tfdfdgfd